Cartes en séries

Les cartes qui sont présentées ici s’organisent en séries : une carte n’épuise pas l’expression de la disposition dans l’espace d’un phénomène, elle en présente seulement une facette qui s’intègre à d’autres pour enrichir la description selon des points de vue qui se complètent.

 

Plutôt que de procéder à un examen systématique et fastidieux des différentes cartes que comporte chaque série, le lecteur doit plutôt suivre l’angle sous lequel il est amené à aborder la question. Ainsi, par exemple, on peut constater, dans un domaine aussi élémentaire que les densités de population, qu’au niveau géographique le plus fin, le pourtour méditerranéen français est constant dans l’opposition d’une zone côtière dense à un arrière-pays bien moins intensément occupé, mais sans que l’on perçoive alors la différence entre la partie est (Provence-Côte d’Azur) et la partie ouest (Languedoc-Roussillon), clairement visible sur la carte des régions : le point de vue micro-géographique diffère du point de vue macro-géographique, et c’est au lecteur de choisir ce qui lui importe.

Il ne faut pas considérer que les cartes de ce site sont une collection de « bonnes » cartes, retenues par l’intérêt « a posteriori » de l’image qu’elles donnent à voir, mais plutôt comme l’amorce d’une sorte de dictionnaire « a priori » des distributions statistiques spatialisées.

Les cartes publiées sur ce site sont, hormis un petit « toilettage » final, exactement telles qu’elles sortent de l’application de cartographie statistique « CartoStat » : en effet le grand nombre de facettes possibles, ainsi qu’une ambition d’objectivité scientifique des représentations, rendent indispensable une production automatisée.